Les Gardiens du crépuscule

C'est au soir du Troisième âge que les Gardiens verront enfin la lumière.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Mewenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mewenn

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 29
Localisation : Rohan Sud

MessageSujet: Histoire de Mewenn   Lun 5 Nov - 1:11

(HRP : Bonjour, je sais que je ne fais pas partie de votre confrérie, mais après avoir bien bavardé avec Celebethiel et Dame Gamdis, je me suis dis que présenter mon personnage plus en détail serait une bonne chose. En espérant que la lecture vous soit agréable).



La raison de mon départ
Un cheval est mort ce matin d’une fièvre inconnue. Nous ne savons pas si cette maladie est contagieuse mais dans le doute, notre élevage est en quarantaine.
Cela fait maintenant des semaines que je cherche. Mes connaissances en guérison ne suffisent pas. Je ne trouve rien sur cette satanée fièvre qui a emporté si rapidement Riverside.
Dès les premiers symptômes, pourtant confiante et habituée à ce genre de maux, je réalisai divers remèdes à base de tilleul, de fleurs de sureau ou encore de saule blanc, mais rien n’y faisait, la fièvre ne baissait pas.
Le pauvre animal tremblait à n’en plus tenir sur ses jambes, en proie à des poussées de fièvres intermittentes. Je pouvais sentir les battements frénétiques de son cœur sans le toucher.
Pendant deux jours j’alternais les soins, baumes, infusions et poudre dans la nourriture, veillant Riverside jour et nuit ne dormant que deux ou trois heures. Mais le troisième jour, alors que je dormais, l’arrêt brutal des battements de son cœur et de son souffle brûlant me réveilla en sursaut. Et je regardais impuissante la nuit disparaître emportant avec elle le jeune étalon.

Mon père fut très atteint par la mort de Riverside. Comme c’était un bel étalon, intelligent et sans peur, il aurait pu le vendre à bon prix. Je pensais que son deuil s’arrêtait là, mais il me confia que cette fièvre incurable avait déjà emporté une jument du temps de son enfance.
Mêmes symptômes, même rapidité. Je compris alors son inquiétude.
Menant ma petite enquête, je me rendis à cheval dans les fermes et élevages alentour afin de savoir si cette maladie était connue. Plusieurs cas similaires ont été relevés durant les dix dernières années dans toute la région. Cette fièvre était donc connue mais trop rare pour vraiment inquiéter.
Un vieillard en train de panser un cheval attira mon attention. En me rapprochant de lui, je vis qu’il étalait soigneusement un baume sur les tendons de l’animal. J’engageai donc la discussion en lui posant des questions sur ce qu’il faisait pour ensuite lui parler de la mort de Riverside. A la fin de mon récit, il me répondit simplement que les anciens appelaient cette maladie La Fièvre des marais. Je sortis aussitôt la petite carte des alentours que j’avais emmenée et sur laquelle j’avais fait des petites croix aux endroits qui furent touchés par la fièvre. Plus de la moitié des chevaux atteints vivaient en effet à proximité de marécages.
Riverside… ce nom ne lui avait pas été donné au hasard, déjà poulain il s’éloignait de sa mère pour s’aventurer près de la rivière. Malgré les insectes piquants qui le harcelaient en été, il se plaisait à brouter les pieds dans l’eau.
Durant le chemin du retour, je suivais inconsciemment le rythme des foulées cadencées de l’hongre. Je demeurais droite sur la selle, les bras le long du corps et mes mains sur mes cuisses, sans toucher les rênes qui étaient posées sur l’encolure, mais mon regard était vide. Comme si toute l’énergie de mon corps avait été transférée dans mon esprit. J’en avais mal au crâne. Heureusement Harvest connaissait le chemin,
Perdue dans mes réflexions, j’écrasais machinalement l’insecte qui venait de se poser sur l’épaule du cheval, mais un peu tard, car il était déjà rassasié.Soudain la vue de son sang dans la paume de ma main me fit comprendre. Je le savais pourtant, mes parents m’ayant à plusieurs reprises mis en garde contre ces porteurs de maladies. Tout était lié, les marais, les insectes et la Fièvre.

De retour au domaine familial, j’exposai mes découvertes. A défaut de pouvoir guérir la Fièvre des marais, peut être pouvais-je la prévenir. Comment éloigner les insectes de chevaux ? L’ancien de la famille m’affirma qu’il existait une plante qui avait la propriété de repousser les nuisibles, mais sa mémoire lui faisait défaut et il en avait oublié le nom.

Mon frère cadet ayant l’âge et la force d’aider mes parents, la permission de partir à la recherche de cette plante me fut accordée. Les préparatifs me prirent une semaine, le temps nécessaire pour réparer et ajuster les sacoches et attaches de cuir sur l’harnachement d’Harvest. J’emportai le strict minimum ; mais entre la nourriture, les quelques affaires de rechange, le matériel d’écriture, de campement et de voyage en général, cela faisait déjà une belle quantité de choses à faire rentrer dans les sacoches. Et puis je ne voulais pas trop charger ma monture, le voyage pouvait être long. Le jour du départ je fis mes adieux à ma famille, sans m’éterniser, car quoi qu’il arrive je reviendrais vite et avec cette plante. Il le fallait, j’avais l’impression d’agir dans l’intérêt de tous, des chevaux, des éleveurs et même du Rohan. Si rare qu’elle était, cette maladie restait mortelle. Je me faisais donc la promesse de ne pas revenir les mains vides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire de Mewenn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens du crépuscule :: « Tout ce qui est or ne brille pas. Tout ceux qui errent ne sont pas perdus. » :: Unis contre l'Ennemi. :: Votre histoire.-
Sauter vers: